Accueil

 

 Mais j’en­tends crier de toutes parts : ne raisonnez pas.

L’officier dit : ne raisonnez pas, mais exécutez ;

le financier : ne raisonnez pas, mais payez ;

le prêtre : ne raisonnez pas, mais croyez.

[…] Là est en général la limite de la liberté. 

Emmanuel Kant

Savoir quel est le visage du monde n’importe plus à qui que ce soit.

Hannah Arendt

Ce blog est né d’un vertige et du désir de comprendre.

Vertigineuses sont l’ampleur, la vitesse et la puissance des mutations de notre temps, rendues possibles par les progrès des sciences et des techniques. La magie du merveilleux, hier confinée dans les épopées et les contes de fées, investit notre quotidien: le paiement sans contact s’effectue d’un simple balayage de l’air, un fragment de texte est instantanément retrouvé dans un nuage informatique, les casques de réalité virtuelle font pénétrer dans un autre monde, des créatures fictives viennent peupler le nôtre, des lunettes permettent de partager ce qu’on voit, des couples stériles enfantent, des êtres vivants fantastiques voient le jour, des algorithmes percent les secrets les mieux gardés de l’intimité, ils commencent à prédire l’avenir, des futurologues annoncent la mort de la mort…

On peine à suivre le déferlement des innovations tant elles sont nombreuses, rapides et profondes. On les enregistre sans prendre la mesure des bouleversements qu’elles induisent. On consacre beaucoup de temps et d’énergie à s’adapter à celles qui affectent notre vie quotidienne. Il n’en reste plus guère pour analyser leurs implications.

Or certaines de ces évolutions bouleversent de fond en comble des convictions éthiques que l’on croyait les plus profondément scellées dans le socle de l’humanisme. Le traçage et le profilage des personnes à des fins commerciales et sécuritaires se généralisent, érodant la vie privée. Les recherches sur le vivant donnent lieu à des expérimentations sur l’embryon, à des brevets. La présomption d’innocence est remise en cause par une police qui pour prévenir veut prédire. L’eugénisme, que l’on croyait banni à jamais, resurgit et reconquiert droit de cité. La perspective d’une hybridation de l’homme et de la machine sort du domaine de la science-fiction. Ce sont les fondements humanistes de notre civilisation qui insensiblement se fissurent.

D’après les scientifiques transhumanistes, ils seraient obsolètes.

Ce site généraliste s’adresse à tous ceux qui s’interrogent sur ces mutations et sur notre capacité à les contrôler. Il se donne pour objectif d’informer et de questionner. Il propose des synthèses approfondies sur des thématiques souvent méconnues ainsi que des lectures critiques d’essais généralement récents sur les biotechnologies. Il pose la question des limites à leur assigner et au préalable celle de la possibilité même d’une telle réglementation dans un monde où les frontières se brouillent entre le sujet et l’objet, le bénéficiaire et l’exploité, le virtuel et le réel voire, comme certains le voudraient, entre l’être humain et la machine. Peut-on encore faire en sorte que les biotechnologies restent au service des êtres humains ? Faudrait-il à l’inverse renoncer à le vouloir ?

En est-on vraiment là ? demanderez-vous, sceptique.

A vous d’en juger.

C’est à une exploration que je vous convie, au fil des mois et de mon temps libre. Elle débute par l’examen de mutations d’une ampleur inouïe qui affectent notre époque et qui sont rendues possibles par le développement fulgurant des nanotechnologies, de la biologie, de l’informatique, des sciences cognitives et de leurs synergies1. Elle se poursuivra par la détermination de leurs convergences et l’examen de la conception de l’être humain qui les sous-tend. Car là est l’enjeu majeur de ces mutations. Pour prendre la mesure de ce qui se profile, on comparera cette conception avec celle de l’humanisme, envisagé sous ses multiples aspects, humanisme parfois controversé, mais dont un socle commun a forgé nos valeurs morales. Ainsi pourra-t-on mieux appréhender les bouleversements en cours2.

Mais pour commencer, ouvrons sur quelques révolutions qui avancent à pas feutrés  :

1 – Le discret retour de l’eugénisme

2 – La privatisation des semences

3 – Le projet d’augmenter l’être humain

4 – L’érosion de la vie privée

Vous trouverez sur ce site un point sur plusieurs de ces mutations, des informations-repères, des questions, des éléments de réflexion, des recensions d’ouvrages et d’articles, des indications bibliographiques, et surtout une première analyse des enjeux qui ne demande qu’à être partagée et approfondie.

Parce que la connaissance est libératrice, je vous souhaite une lecture instructive de ces pages.

Anna Falcone

1 Le terme de Convergence NBIC est issu d’un rapport de 2002 , intitulé « Converging Technologies for Improving Human Performances » de Mihail Roco et William Bainbridge, National Science Foundation

2 Au passage il conviendra aussi d’affronter l’objection de Peter Sloterdijk selon qui le cadre de pensée humaniste ne permet pas de réfléchir l’évolution du monde en cours.